Il était une foire à Bourail

Cette foire agricole et artisanale est organisée, chaque année, le week-end du 15 août. Au programme : rodéo, mais aussi bull dogging, bûcheronnage, démonstration de tonte, élection de miss, animations musicales...

Un repère immuable

C’est comme une petite musique qui revient nous trotter dans la tête, un repère immuable dans l’année calédonienne...Chaque week-end du 15 août, c’est la foire de Bourail. Et ce rendez-vous incontournable a le charme des grandes maisons de famille où l’on retrouve tous les cousins ; la grâce des immenses fiestas où la ville se mêle à la campagne. 

Une foule au rendez-vous

Chaque fois, plus de 20 000 personnes se pressent vers l’hippodrome de Téné où a lieu la fête. Mieux vaut donc, sur la route, s’armer de patience ; surtout si l’on vient de Nouméa, située à 162 km de là… Mais cela vaut le coup ! Ambiance populaire et joyeux tintamarre ! Veaux, vaches, cochons, couvées, taureaux frisant la tonne, chevaux piaffants, légumes hors normes, squashs de légendes, crevettes, volailles, ignames, confitures et saucissons…

Foire de Bourail

Cow-boys made in NC

Et puis tous ces cow-boys made in Calédonie, le chapeau vissé à la tête et qui n’ont rien de figurants, mais exercent le dur métier de stockman, rapatriant les troupeaux d’une prairie à l’autre. Et puis tous ces Broussards de toutes les couleurs qui habitent là toute l’année et rappellent aux citadins («Lôongin ! ») que Nouméa la blanche ferait parfois bien de regarder plus loin que le bout de son Anse Vata...

Les concours

Le premier jour, c’est concours. Concours de tout un peu, au grand plaisir des curieux et des gourmands : compétition de miel, de volailles, de pigeons, de fruits et légumes spectaculaires, de chevaux et de poneys, de cerfs doux et de lapin ; de cailles, perdrix, faisans et paons ; de porcs et moutons et puis surtout de « bétails », comme l’on dit ici : génisses géantes et taureaux de légendequi, après le tour de piste et la pesée traditionnelle, feront la fierté de leur propriétaire et repartiront pavoisés de cocardes de super champions. Le soir, c’est challenge encore, mais de filles cette fois : entre deux flonflons, les belles défilent sur le podium et rivalisent pour le titre de Miss Bourail et de Miss Foire de Bourail (ce qui n’est pas la même chose !).

Rodéos Foire de Bourail

Rodéos et bull dogging

Les autres journées sont plutôt consacrées aux démonstrations et aux spectacles divers et variés. La star incontestée est bien entendu le rodéo : public collé aux barrières du carré pour voir les stockmen aux visages burinés se faire jeter en l’air comme de simples jouets ou tenir bon encore un instant. Mais il y a aussi les épreuves de bull dogging, les démos de tonte de moutons, et puis les séquences de bûcheronnage et de travail de chiens de berger ; les concours de force et vitesse ; le stock-car, le moto-cross et le trial 4x4 ; les jeux équestres et l’équitation «western»; les démonstrations de tressage et de décorticage de noix de cocos, les fours bougnas et les brochettes et les concerts en soirée… Et pour les petits, déjà éberlués par cette ferme gigantesque : des manèges et des jeux conçus rien que pour eux…

Pfuuuuuuuuuu…. Soufflons un peu. Et pour échapper à ce joyeux tohu-bohu, allez donc faire un tour à Poé. C’est juste à côté ! Découvrez ses bonnes tables, ses gîtes sympas et ses campings ombragés. Sérénité retrouvée : 17 km de sable blanc face à l’océan…

Notez cet article

Vote
1 votes avec une moyenne de 4
Vous en voulez plus